Uncategorized

Installation de son poêle à granulés : quelles sont les différences entre les 3 zones ?

Alliant économie, écologie, performance et fiabilité, le poêle à granulés est un chauffage privilégié par beaucoup d’utilisateurs. En plus de tous les avantages apportés par ce modèle de chauffage, il est généralement utilisé comme chauffage principal. Vu que c’est un appareil à bois produisant de la fumée, l’existence d’une évacuation des fumées est donc indispensable. Sur ce point, il y a différentes zones à préciser pour l’installation d’un poêle à granulés.

Une évacuation en toiture, méthode traditionnelle

Suivant la réglementation de l’arrêté du 22 octobre 1969 sur l’évacuation de fumées en toiture pour un chauffage à bois, tout chauffage à bois doit être raccordé à un conduit de fumée ayant un orifice qui est supérieur à 40 cm de faîtage. Cette réglementation stipule également que le conduit doit être distant de toute autre construction, de 8 m au moins. Concernant la zone 1, plus précisément pour la toiture-terrasse ou bien pou un toit avec une pente moins de 15 °, il est obligatoire que l’orifice du conduit doive être supérieur au toit jusqu’au moins 1.20 m. Aussi, il faut que ce dispositif soit à 1 m au-dessus de l’acrotère au moins si ce dernier possède une hauteur de plus de 20 cm.

Une évacuation par ventouse horizontale ou verticale

Pour l’installation d’un poêle à granulés, en ne prenant pas en compte l’arrêté du 22 octobre 1969, il y a des conditions à ne pas négliger. Pour cela, il faut que l’installation soit à combustion étanche et le conduit de fumée doive être sous un avis technique. De ce fait, la zone 2 suivant la rampe de la toiture pour le faîtage jusqu’au chéneau ou la zone 3 en façade peut être utilisée comme évacuation de fumées. Concernant la zone 2, le terminal du conduit d’évacuation de fumée doit se placer à 0.50 m, au moins, au-dessus d’une fenêtre et à plus de 2 m sur le plan latéral. Et pour la zone 3, l’autorisation pour une évacuation de fumées est seulement accordée aux logements rénovés. Cas exceptionnel, dans les régions venteuses ou les littorales, cette installation ne peut être réalisée du fait que le terminal du conduit de fumée ne serait pas capable de résister au soufflement du vent (à plus de 70 km/h).

Bon à savoir !

Même s’il y a coupure de courant, il est indispensable d’assurer l’évacuation des fumées par convection naturelle. Sans l’aide des ventilateurs, il est obligatoire que le raccordement en sortie de poêle doive être à une hauteur de 1.50 m au moins (avant la traversée du mur). Et pour le terminal du conduit, il doit être installé à plus de 2 m par rapport au sol extérieur et à une distance inférieure à 40 cm du mur pour éviter que les fumées salissent votre mur.